samedi 5 mai 2018

2000 - La fin d'une ère

Lauryn Hill
Comment ne pas être nostalgique du début des années 2000, lorsque l'on parle de musique ? J'aurais voulu que les générations actuelles puissent connaître cette époque si riche en termes de variété musicale. Ce fut clairement une époque durant laquelle les goûts musicaux n'existaient pas. Chacun était apte à apprécier et pouvait écouter des musiques de tout genre. 

On se contentait simplement de laisser tourner MCM ou TRACE TV en boucle tout l'été. Quelle époque formidable. Y repenser me rend nostalgique et me déçoit de l'univers musical d'aujourd'hui. Non pas parce que la musique serait moins bonne aujourd'hui mais parce qu'elle porte en elle, une sorte de snobisme, d'esprit de clan : une musique communautaire et sexualisée écrite pour un groupe social déterminé. 

L'un des plus grands exemples qui témoignent de ce changement réside dans le fait que, par le passé, il n'était pas aussi compliqué qu'aujourd'hui pour une femme noire au teint foncé voire très foncé (darkskin) de se faire un nom dans la musique. Et toutes celles qui étaient célèbres jadis sont entrées dans le registre de l'oubli (Lil Mama, Mary J. Blige, Missy Eliot). De la même façon, des artistes de tout horizon parvenaient à se faire un nom, même durant un laps de temps très court. Mais aujourd'hui, les mêmes parviennent à régner ou à avoir de l'audience simplement grâce à ce que dégage leur physique. Et surtout lorsque l'on parle d'artistes féminines noires en R'n'B, Rap ou Pop en général, il se fait de plus en plus dur de se faire un nom sans avoir la peau claire (lightskin). Et c'est ce qui, je crois, témoigne de l'altération de nos goûts et notre faculté à juger.  

J'ai connu cette belle époque où les hommes écoutaient Beyoncé aussi bien que La fouine mais tout est en train de disparaître au profit de l'image. Aujourd'hui, on est ce qu'on écoute car la musique est devenue communautaire et identitaire. Cette variété et cette indifférence qui m'ont permis d'apprécier Beyoncé, Kelly Rowland, Monica, Cassie, Mariah Carey, Lauryn Hill et j'en passe, sans être considéré comme un homme étrange n'est plus, et l'esprit musical également.



Aucun commentaire: