vendredi 27 mars 2015

La peur aux trousses/ Qu'est-ce que le courage ?

« Le courage est la plus belle des vertus. Et c'est parce qu'on le conçoit comme la plus belle des vertus, qu'on le pense propre à certains hommes. De même, si on le pense propre à certains hommes, c'est parce que, comme la force ou l'apparence, on croit qu'il est génétique ; c'est-à-dire que l'on naît avec, ou non. Or, le courage n'est ni génétique ou donné ; il est humain. Humain, parce que chaque homme est apte à en faire preuve, parce qu'il relève d'un choix. Le courage n'est pas une qualité, mais une capacité. 
Il faut donc se détromper, et arrêter de concevoir le courageux comme celui qui n'a pas peur, puisqu'il n'y a pas de courage sans peur. La peur et le courage sont intimement liés. Est courageux, celui qui dépasse sa peur, qui la transcende. Est au contraire lâche, celui qui cède à la peur, et se cache derrière ce qu'elle provoque : l'incapacité à agir. 
Mais si ces constats sont vrais, cela signifie qu'avoir peur ne signifie pas nécessairement être lâche, et qu'il faut concevoir la peur comme un moyen, et non comme un fait accompli. Pour être courageux, on doit accepter la peur et la connaître pour mieux la transcender. 
En outre, il faut distinguer l'homme courageux, de l'homme entraîné. En effet, si l'on oppose deux hommes, l'un sportif entraîné à un sport dangereux et l'autre inexpérimenté, il est évident que l'homme qui connaît le sport, effectuera sans gêne la tâche, et que l'inexpérimenté aura l'air moins confiant que ce dernier. On ne peut pourtant pas penser que l'inexpérimenté est lâche, car il apprend dans la peur, et on ne peut, à contrario, pas prendre le sportif pour un homme courageux puisqu'il a dû à un moment donné, se confronter à ce à quoi le non-sportif fait face : la peur. Ainsi, c'est de ce face à face que naît le courage. 
Quant à la peur, elle n'est rien d'autre qu'une part de soi, en ce qu'elle ne quitte personne totalement. Elle n'attend qu'un certain type d'objet pour apparaître, c'est-à-dire qu'on ne l'élimine que dans un domaine donné. Si la peur est en soi, alors le courage est extérieur à soi. Etre courageux, consiste alors à sortir hors de soi pour atteindre une autre forme de soi : l'homme courageux face à tel ou tel événement. L'acte de courage est de ce fait, une transcendance : un refus de se plier à ce qu'on est. »

Johan Banzouzi

Aucun commentaire: